Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Troubles du comportement alimentaire, dépression, trouble de la personnalité limite, etc.
Wou
Messages : 2133
Inscription : Sam 06 Nov 2004, 21h12
Localisation : Belgique

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Wou » Jeu 28 Fév 2013, 17h44

Il ne m'en a jamais parlé. D'ailleurs, on ne s'est pratiquement jamais parlé. Je l'ai su des années après. Il était lui-même dépressif, suicidaire, en échec scolaire, tout ça tout ça. Mais c'était un connard. :)

Avatar de l’utilisateur
Lious
Messages : 1901
Inscription : Lun 25 Mai 2009, 15h51

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Lious » Jeu 28 Fév 2013, 20h16

Idem.
"Il n'y a pas de circonstances fâcheuses. Il n'y a que des fâcheux. Et tu dois leur passer dessus. Tu as bossé aux urgences, mec. Tu sais que dans la vie, il n'y a que les paranoïaques qui survivent..." - Z.

Avatar de l’utilisateur
olp
Ancien modérateur
Messages : 2171
Inscription : Mar 31 Oct 2006, 21h05
Localisation : Belgique

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar olp » Ven 01 Mars 2013, 10h05

Moi, j'aime pas trop les surdoués.

Y'en a pas tellement dans mon cercle "quotidien". Bon, y'a surement H., mais il n'est pas testé, n'en voit pas l'intérêt (et franchement, je n'en vois pas non plus l'intérêt pour lui), ni rien. Les gens avec qui je passe du temps ne sont pas HQI, ou probablement pas HQI, et je ne me sens pas plus intelligente, ni même, d'ailleurs, plus en décalage par rapport aux surdoués.
Mais quand y'en a, quand j'en croise sur mon chemin (des proclamés, comme dit Ysilne), je ne les aime pas, c'est épidermique. "Oui, mais c'est normal, je suis d'une intelligence supérieure", disait le dernier en date, le seul de ma classe, quand une de ses amies le complimentait sur sa connaissance botanique (minable, et bien moindre que celle d'autres dans la classe qui ne se sentaient pas obligés de parler à tort et à travers, et surtout qui n'auraient pas osé faire un parallèle quelconque avec l'intelligence).

Y'en a un certain nombre ici, avec qui je m'entends (très) bien. Mais leur caractéristique principale n'est définitivement pas le HQI, je crois, en tout cas je ne sais pas si c'est ce qui fait que ça colle.

Je suis (T)HQI testée dans l'enfance, personne ne sait dans mon entourage. Alors, bien sur, j'ai la chance d'avoir développé ce potentiel et d'être très scolaire, donc on me vanne assez souvent sur ce point, parfois on me dit "wah, t'es surement surdouée". Je réponds que j'ai été testée, que j'ai un QI de 75, et que merci de ne pas me le rappeler (ou similaire, parfois je dis que j'ai 300 de QI, que c'est difficile de trouver un bonnet à ma taille, ou autre humour ultra lourd :mrgreen: ), ça les déstabilise et on n'en parle plus jamais.
De toutes façons, les gens s'arrêtent plus volontiers sur ma façon de miauler pendant les cours ou sur mon sale caractère que sur le côté scolaire, donc ça passe assez vite, et je crois que ça les rassure "bon, elle a peut-être de bons résultats, mais elle est cinglée, y'a une justice sur cette terre".

Sinon, pour être un rien plus optimiste que ce que j'ai lu jusqu'à présent...

Je crois qu'il s'agit d'une ressource, d'une force importante, par rapport à la dépression et l'am. Pour la même raison qu'on écrit ici, d'ailleurs. Pour le recul que ça permet parfois d'avoir, via l'analyse, pour la logique, et surtout pour l'expression verbale. Pouvoir exprimer, précisément, ce que je ressens a très souvent désamorcé des situations. y'a pas besoin d'avoir 250 de QI, pour ça (même, c'est surement un handicap), y'a pas non plus besoin d'être vraiment HQI, je crois, mais je crois que certaines capacités logiques et de raisonnement aident pour comprendre.

Maintenant, la logique a bousillé plus d'une journée de ma vie, et pousser les raisonnements trop loin n'est pas toujours bon pour la santé mentale. Je crois que, dans les bons cas et avec un entourage suffisamment bon, ça peut se compenser. Et que dans les meilleurs des cas, QI homogène, développement homogène, entourage très compréhensif, confiance en soi, etc..., ça peut donner des surdoués très stables, très équilibrés. Bon, j'sais pas, j'suis tout sauf stable et équilibrée, mais je rentre pas non plus dans les critères.
"O douleur! ô douleur! le Temps mange la vie
Et l'obscur ennemi, qui nous ronge le coeur
Du sang que nous perdons croît et se fortifie"
Ch. BAUDELAIRE--Les fleurs du mal--l'Ennemi

Avatar de l’utilisateur
sushi
Messages : 1264
Inscription : Jeu 17 Déc 2009, 22h21

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar sushi » Ven 01 Mars 2013, 12h43

Ce que je vais dire ne va peut-être pas plaire aux personnes HQI de ce forum, mais s'il y en a "tant" que ça ici, je comprends mieux pourquoi il m'arrive aussi souvent d'avoir l'impression de ne pas être assez intelligente pour ce forum... :roll: Franchement, ça m'éclaire.

Je sais qu'on peut répondre aux questions même en n'étant pas HQI, mais honnêtement, c'est plutôt difficile :?
Je suis un peu comme Sarah, c'est un sujet que je connais peu (le peu que j'en connais, c'est surtout via mon boulot).
Je peux retrouver beaucoup de moi dans la description qui en est faite, mais sans être HQI, et je pense aussi que c'est une question de nuances... Genre dans mes cours de psychiatrie, je retrouvais aussi beaucoup de moi dans certains troubles de la personnalité et autres psychoses, mais sans avoir aucun trouble de ce type.

Donc pour ma part, je ne suis pas HQI et ne l'ai jamais suspecté. Comme j'étais bonne élève, j'ai eu l'illusion, plus jeune, d'être intelligente, puis finalement non - en fait, aujourd'hui, je refuserais de faire un test de QI de peur qu'on me découvre un QI très limite, ce qui, objectivement, est ridicule, mais je ne pourrais pas m'empêcher d'être extrêmement stressée par cette idée...

Mais bref, le sujet est très intéressant, je continue à lire :-)
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.
(Mahatma Gandhi)

Avatar de l’utilisateur
Shalimar
Messages : 445
Inscription : Ven 14 Août 2009, 01h23

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Shalimar » Ven 01 Mars 2013, 13h19

sushi a écrit :Ce que je vais dire ne va peut-être pas plaire aux personnes HQI de ce forum, mais s'il y en a "tant" que ça ici, je comprends mieux pourquoi il m'arrive aussi souvent d'avoir l'impression de ne pas être assez intelligente pour ce forum... :roll: Franchement, ça m'éclaire.


Ne dis pas des choses comme ça, comme quoi tu n'es pas assez intelligente.
Je ne pense pas que ne pas comprendre certains posts relève d'une intelligence.

Ici, beaucoup exprime leurs arrières-pensées, des choses qui collent plus à leurs vraies personnes, à leurs façons de penser, à leurs propres raisonnements et non à la façon de penser, d'être qu'on doit montrer en société pour se faire comprendre.
Parfois si on ne suit pas certains post depuis un moment, on ne comprendra pas la façon de penser de la personne car on n'a pas vraiment suivi le cheminement du raisonnement.
En plus, on a chacun une façon d'être différente qui peut être assez éloignée de la nôtre d'où le fait de moins comprendre.

Je ne sais pas mais je pense que c'est plus une différence de raisonnement, qu'une supériorité d'intelligence qui fait qu'on ne se comprend pas tous.
Je ne blâme pas mais je pense que l'ont est beaucoup à ne pas se comprendre et le fait d'écrire des bribes de pensées, d'instants de nos vies fait qu'on n'expose pas non plus tout ce qui pourrait aider à la compréhension.

sushi a écrit :Je sais qu'on peut répondre aux questions même en n'étant pas HQI, mais honnêtement, c'est plutôt difficile :?


J'avoue que je trouve cela difficile aussi.

Avatar de l’utilisateur
sushi
Messages : 1264
Inscription : Jeu 17 Déc 2009, 22h21

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar sushi » Ven 01 Mars 2013, 13h30

;)

Merci. :-)

En fait, je ne l'ai pas précisé, mais ce que tu dis, c'est quelquechose que je sais intellectuellement parlant, mais que je n'arrive pas à transférer au ressenti.
C'est comme quand je dis que j'aurais peur qu'on me décèle un QI plutôt bas : je sais que ce raisonnement ne tient pas (parce que quand on a un QI juste, bon, il y a quand même certaines choses qui ne sont pas accessibles), mais j'arrive pas à intégrer ça sur le plan de mon ressenti...
Même si je sais que ça se peut pas, je peux pas me défaire de cette "peur" (je sais pas si c'est très clair). :-)
En gros, "le coeur a ses raisons que la raison ne connaît pas", et vice versa.

(et comme je sais quand même reconnaître mes qualités, je pense quand même que j'ai une "intelligence de coeur" qui peut me permettre, effectivement, de répondre aux posts. Na ! :-P )
Soyez le changement que vous voulez voir dans le monde.
(Mahatma Gandhi)

Avatar de l’utilisateur
Shalimar
Messages : 445
Inscription : Ven 14 Août 2009, 01h23

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Shalimar » Ven 01 Mars 2013, 14h38

Si au moins tu le sais, c'est bien alors :-P :D

Avatar de l’utilisateur
Laurent MB
Ancien modérateur
Messages : 3970
Inscription : Sam 22 Jan 2005, 20h38
Localisation : relocated

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Laurent MB » Sam 02 Mars 2013, 05h24

Bon, je réponds enfin.
En fait, tout d'abord, je crois que j'ai un point de vue différent de Ysilne (pour ne pas la nommer :-P ). Déjà, je ne sais pas si je suis surdoué. J'ai un QI élevé, et des facultés cognitives assez majeures dans certains points (hm, disons que dans mon doctorat dans une université internationale j'ai croisé très peu de gens plus habiles que moi en cognitions pures :? ). Malgré ça, je ne crois pas ce soit un trait qui me définisse, quelque chose d'important dans ma personalité, pratique ou la représentation que je m'en fais. Peut etre aussi que j'ai surtout les qualités, pas les défauts. (bon, en lisant le texte je peux retrouver des choses, mais ca fait un peu "quand tu as un marteau tout ressemble à un clou"). Genre oui je suis sensible aux sons, est-ce de la douance? Ca peut etre n'importe quoi. Oui je me pose des questions existentielles, est-ce de la douance? Moi je mets ca sur ma philosophie. Bref, ca m'affecte, ca agit sur la facon dont je vois le monde, dont je le questionne, mais ca ne me limite pas. Je crois que c,est ca en fait, ca ne me limite pas. Je peux decider (= apres beaucoup de travail sur moi, quand meme) d'arreter de me poser des questions sur le monde. Je peux mettre mon cerveau à off. J'ai des capacités, des potentiels, pas des obligations. Je ne crois pas que ce soit si facile pour tous, et plus le QI est haut, plus els modes de pensée peuvent etre atteints, mais je me dis (opinion purement ignorante) que ca peut se remodeler avec du travail.
Mais là je me dis que ce n'est pas ça qu'on m'a demandé, du coup.
Je pense que se savoir comme ça, etre reconnu comme ça, comme totue reconnaissance/compréhension de soi-meme peut aider. Et en ça je remercie les auteurs de ce post. Notamment sur le fait qu,avoir un haut QI ne veut pas dire réussir ou etre bon partout, et que ca ne veut pas dire qu'on est nul pour autant.

C'était quoi les questions déjà?

"Comment se considérer plus efficient, intellectuellement parlant, que la moyenne de la population quand on se déteste, qu'on se trouve bon à rien?"
La dépression donne un biais cognitif qui empeche souvent de se voir des qualités. Après, on peut etre efficient cognitivement et "bon à rien". Ce qui est important, c'est de faire, pour soi, la distinction entre "avoir du potentiel poru certains aspects/etre surdoué" et "etre bon". Si surdoué égale bon, on ne peut pas l'admettre. Si surdoué=ca depend, on peut, mais il faut savoir et admettre qu'etre surdoué n'est pas tout.

"A l'inverse, comment éviter de tomber dans le piège du "tout à l'intelligence", d'oublier qu'une personnalité n'est pas qu'intellectuelle et qu'une personne n'est pas qu'une personnalité?"
En faisant la part des choses je suppose. En reflechissant qu'un serveur de subway a peut etre plsu de capacités que toi à gerer 5 sandwichs en meme temps, meme s'il ne saurait pas gerer 5 problemes de maths. A se rappeler que le coeur et la morale ne viennent pas du cerveau.

"Tombe-t-on forcément dans l'un des excès? Est-il possible de concilier les deux aspects de soi? Parvient-on à un apaisement?"
Etre surdoué, c'est une capacité excessive, une intelligence excessive. Je ne comprends pas la question, en fait.

"Comment vit-on son am avec les caractéristiques d'hypersensibilité du HQI?"
Je ne sais pas.

"Est-ce que l'am est en partie attribuable au HQI, soit de façon intrinsèque (par l'hypersensibilité liée, une lucidité accrue, peut-être une assynchronie entre le développement intellectuel et affectif), soit par le rejet, la recherche de solitude et l'absence de semblable qui en découlent?"
Défintiviement oui, au moins en partie, pour les deux. Je voterais pour le deuxieme avant le premier.

"Est-ce que les HQI, s'ils sont plus sensibles à certains troubles (dépression, TCA, am?) ont aussi plus de ressources pour en sortir? Est-ce qu'on peut guérir par l'intelligence, compenser certaines carences par la réflexion?"
Oui, on peut, c'est meme assez prouvé (meme si j'ai pas les chiffres sous la main). En tout cas, la capacité à la reflexion, l'introspection, la vocalisation des emotions, ca ca aide. Après, la douance vient aussi avec des barrières, notamment parfois au niveau des sentiments et des attentes, qui peuvent géner la guérison. Certainement ca doit etre pris en compte dans la thérapie.

"Est-ce que vous êtes HQI? Est-ce que vous pensez l'être?"
Je pense etre grand QI. Je ne sais pas plus.

"Osez-vous y penser ou considérez-vous ça comme impossible, voire arrogant?"
Aucun probleme de ce côté là, car je ne considère aucunement qu'avoir un meilleur Qi fait de moi une meilleure personne, donc je n'ai aucune raison de trouver ça arrogant. Je mesure 1m80, oui ca m'aide à atteidnre les grandes etagères, mais suis-je meilleur que Mère Térésa qui mesurait 1m52?

"Faites-vous partie de ceux qui pensent qu'il s'agit d'une mode, d'une entité clinique qui n'a pas de légitimité?"
Comme dit (par Yama je crois), c'est surutilisé, comme la superactivité, mais ca a un sens légitime à la base.
Chaque mort m'amoindrit; chaque sourire me grandit.

[Si je vous aide, remerciez-la].

Wou
Messages : 2133
Inscription : Sam 06 Nov 2004, 21h12
Localisation : Belgique

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Wou » Sam 02 Mars 2013, 08h42

Je mesure 1m80, oui ca m'aide à atteindre les grandes étagères, mais suis-je meilleur que Mère Térésa qui mesurait 1m52?


:bras:

Avatar de l’utilisateur
Ysilne
Administrateur
Messages : 6246
Inscription : Mer 19 Mai 2004, 04h26
Contact :

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Ysilne » Sam 02 Mars 2013, 21h35

olp a écrit :Moi, j'aime pas trop les surdoués.

T'inclues-tu ? (ça sonne bizarre :roll: )
En fait, t'aimes pas trop... Sauf H. Sauf x ou y sur le forum, et z et t ailleurs, et... en fait, c'est une généralité un peu hâtive, non ?

Cette phrase me dérange, parce que c'est trouver à une catégorie de la population un trait commun permettant un jugement négatif. Une sorte de discrimination, donc. (même si ce que tu écris après contredit ceci)
Un sur 50... On doit en croiser beaucoup plus qu'on ne le croit, en fait.

les gens s'arrêtent plus volontiers sur ma façon de miauler pendant les cours

Tu miaules, Wou ronronne... :chat:

sushi a écrit :Ce que je vais dire ne va peut-être pas plaire aux personnes HQI de ce forum, mais s'il y en a "tant" que ça ici, je comprends mieux pourquoi il m'arrive aussi souvent d'avoir l'impression de ne pas être assez intelligente pour ce forum... :roll: Franchement, ça m'éclaire.

Tu es largement assez intelligente pour ce forum. Et, sans vouloir du tout te vexer, moi je le suis un peu (vexée) parce que je le prends comme s'il y avait un élitisme ici, que ce n'était pas ouvert et accessible. (et je ne suis potentiellement pas HQI, ce n'est pas ça le problème)
(edit: et c'est absurde que ça me gène alors qu'il me semble evident depuis longtemps que le forum n'est pas accessible à tous...)

Je sais qu'on peut répondre aux questions même en n'étant pas HQI, mais honnêtement, c'est plutôt difficile :?

Sans répondre aux questions, il y a moyen de débattre autour du sujet pour ceux que ça interesse. Comme pour tous les sujets d'ailleurs : on ne demande pas d'avoir des tca pour en parler...

On se retrouve toujours beaucoup dans plein de descriptions, que ce soit de troubles ou de caractéristiques de la personnalité ou du comportement. Pour une pathologie, parfois, on s'y reconnait parce qu'on en a des traits sans pour autant que ce soit assez important pour être atteint du trouble (par exemple, je me reconnais un peu dans la description du trouble obsessionnel, et dans d'autres, mais je n'en suis pas atteinte).
Pour le fait d'être surdoué, c'est pareil. Si on pouvait distinguer facilement qui l'est ou ne l'est pas sur quelques critères, ça se saurait. C'est beaucoup plus complexe que ça. Et il n'y a pas de scission claire entre ceux qui le sont, et ceux qui ne le sont pas.


bout de ferraille a écrit :Je peux decider (= apres beaucoup de travail sur moi, quand meme) d'arreter de me poser des questions sur le monde. Je peux mettre mon cerveau à off.

Je ne peux pas. Très clairement, non.
La dépression ralenti mes pensées, et c'est bien un des buts que je recherchais. :?
Quand j'ai connu JP, parfois, au début, je lui demandais à quoi il pensait. Et quand il me répondait rien, je croyais vraiment qu'il refusait de me répondre. Je ne concevais pas qu'on ne puisse pas penser, ne fut-ce que pour quelques secondes.
J'ai tenté de méditer, dans de bonnes circonstances et avec un effort, j'ai quasiment limité mes pensées pendant 1 ou 2 minutes. Puis je ne tenais plus et j'ai passé une heure à "écouter" mentalement plusieurs musiques tout en suivant le cours de méditation et plusieurs fils de pensées.
Surdouée ou pas, je ne sais pas, et ça n'a peut etre aucun lien. Mais je contrôle peu mon mental, ce serait plutôt l'inverse.

Je mesure 1m80, oui ca m'aide à atteidnre les grandes etagères, mais suis-je meilleur que Mère Térésa qui mesurait 1m52?

Personnellement, j'aime mieux comparer le QI au poids. Pour tout un tas de raisons. Déjà, l'un des extrêmes se remarque facilement alors que l'autre non.
Et, si une personne n'est pas meilleure en fonction de son poids, elle sera pourtant trop souvent jugée sur celui-ci.
On peut ne pas être conscient de son poids, ou pas suffisamment pour savoir s'il est dans la norme.
C'est aussi un chiffre qui n'est pas complètement représentatif seul, il ne donne qu'une idée partielle.
La douleur qui se tait n'en est que plus funeste.
RAC. Androm. III, 3.

Avatar de l’utilisateur
Lious
Messages : 1901
Inscription : Lun 25 Mai 2009, 15h51

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Lious » Sam 02 Mars 2013, 22h54

Je compare souvent le qi avec de l'argent... Ce n'est pas une image qui me convient sur tous les plans (notamment parce que la fortune peut énormément varier au cours d'une vie, ce qui n'est pas le cas pour le qi, qui est plutôt stable...)

Ce qui m'intéresse dans cette image, c'est déjà l'idée d'héritage (reliée aux facteurs génétiques et à l'éducation peut-être). Et ensuite l'idée de ce qu'on en fait. Avoir de l'argent ne prédit pas ce qu'on va en faire.

Je n'avais jamais pensé au poids, je trouve ça très intéressant, Ysilne (à la taille, si, et je plussoie Bout d'ailleurs).
"Il n'y a pas de circonstances fâcheuses. Il n'y a que des fâcheux. Et tu dois leur passer dessus. Tu as bossé aux urgences, mec. Tu sais que dans la vie, il n'y a que les paranoïaques qui survivent..." - Z.

Wou
Messages : 2133
Inscription : Sam 06 Nov 2004, 21h12
Localisation : Belgique

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Wou » Dim 03 Mars 2013, 01h44

Wou ronronne


Wou ronronne quand elle est malade. :roll:


Je ne peux pas. Très clairement, non.


Il suffit d'apporter un flux continu d'informations triviales. ça finit par court-circuiter les pensées. Des années de pratiques, retour en arrière incertain.


alors qu'il me semble evident depuis longtemps que le forum n'est pas accessible à tous...


Et bien que je n'ai pas relevé les propos de sushi en insistant à quel point elle a sa place ici (Sushi : tu as plus que ta place ici ! ;) ).
Je trouve cela un peu non-juste de dire que le forum n'est pas accessible à tous. Ce n'est pas parfait. Ce n'est pas le bulldozer qu'était am.org. Mais il y a eu un tas de membres différents, un tas de pathologies traitées, des années de réflexions sur des tas de choses, des parents, des amis, des jeunes, des moins jeunes, des qui s'en sont sortis, des en plein dedans, des super doués en orthographe, des très mauvais en orthographe, ceux qui ne postent jamais, ceux qui ne veulent pas de réponse, ... Il n'y a qu'à voir ces dernières semaines : beaucoup de nouveaux arrivés, beaucoup de nouveaux posts. Donc, et désolée du terme, prout la non accessibilité. :D (très hqi hein)



Bref, sinon, sur le sujet principal :
ça me dérange vraiment le côté "découverte" à l'âge adulte.
On devrait tester systématiquement les mômes, ça éviterait de passer à côté.
Je me dis que n'importe quel test peut être faussé : on peut s'entrainer à faire ces tests. Ou au contraire, on peut perdre des capacités (dépression, mais pas que).

Je pense surtout avoir fantasmé cette possibilité et d'avoir transformé toute ma vie autours. Je ne parle pas juste bien : j'ai choisi un jour de parler un plus joli français, avec un vocabulaire plus adéquat parce que ça me faisait rire de dire "certes, néanmoins et plait-il" dans une conversation. (ça passe bien mieux à l'oral qu'à l'écrit).
D'ailleurs, je sais que les gens sont mal à l'aise à l'oral. Ben comme j'en ai rien à faire et que ça me fait rire, alors que contre nature, je peux exceller à l'oral parce que je fais semblant de savoir le faire. Mais faire semblant, c'est toujours plus que ceux qui savent mais qui n'osent pas.

C'est très facile de passer pour un intello : faut prendre un sujet, se renseigner dans son coin, trouver quelqu'un qui fait une belle analyse et plagier. ça fonctionne tout seul. Et si c'est à vif, faire comme si on réfléchit fort fort, lancer une boutade sur un truc un peu méta, et piouf, tout le monde pense que t'es pas un con, voir même intelligent et on oublie le sujet de base.
Il y a même pire : il suffit de dire aimer lire, connaitre trois noms d'un genre. Pas même besoin qu'on vous voit lire pour de vrai, cela suffit amplement :roll:

Avatar de l’utilisateur
olp
Ancien modérateur
Messages : 2171
Inscription : Mar 31 Oct 2006, 21h05
Localisation : Belgique

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar olp » Dim 03 Mars 2013, 07h31

juste revenir sur le "j'aime pas trop les surdoués", parce que je force le trait, bien sûr, pour le côté paradoxal.

Je n'ai aimé aucun des surdoués, conscients de l'être et l'annonçant, rencontrés irl. Sûr que c'est un peu hâtif pour en faire un jugement général, et encore plus pour considérer que la caractéristique seule du HQI fait mon inimitié.
Peut-être est-ce du à l'amalgame QI-intelligence-réussite-valeur qui biaise le regard des autres sur eux et les construit arrogants, ou de ce regard admiratif qui me dérange et me pousse un peu à la contradiction juste pour rééquilibrer, ou de l'amalgame qu'ils font tout seuls comme des grands et les construit arrogants, ou de ce même amalgame qui (a) fait mon propre rejet du HQI, de moi en tant que HQI, et qui me fait ressentir partiellement envers eux ce que j'ai ressenti des années envers moi...
Et il y a surement d'autres hypothèses, que ces deux objectives et deux subjectives là, mais les nuances deviennent moins évidentes.
Par exemple, les discussions inévitables déclenchées par leurs annonces créent un climat de "tout-intelligence" qui me donne envie de fuir. Je n'aime pas que quelqu'un se réduise à ses capacités intellectuelles, j'ai l'impression qu'on me réduit à mes propres capacités intellectuelles, ce qui est injuste, ma vie n'est ni lisse, ni facile.

Je n'aime pas rencontrer irl des surdoués déclarés, non plus, parce que vu que c'est souvent une des premières choses qu'ils disent, le climat est d'emblée de comparaison. Je fuis les comparaisons, je les hais (parce que je ne voudrais me sentir ni supérieure ni inférieure, et que je suis toujours persuadée, anyway, que je serai inférieure sur tous les plans comparés. parce que eux, ce sont de vrais surdoués, pas des gens qui ont eu un chiffre sur un papier. Oui, je sais, aucune logique). Ca donne, en milieu scolaire, des périodes de sabotage, et hors milieu scolaire des périodes de mutisme.

Et alors, ce que je déteste par-dessus tout, c'est les "et toi, tu es testée?", avec un clin d'oeil complice. (d'ou je me sors avec les 75, ou les 200+ de QI, mais ça m'énerve quand même, surtout s'il y a d'autres personnes autour).

[je réalise en expliquant ceci. Ca ne s'applique pas aux HQI du forum. Différent, l'oral n'est pas l'écrit, et on se connait de tellement d'autres façons que même avec mon attitude simpliste au sujet du QI, je ne peux pas vous réduire à ça. Juste pour préciser, parce que ce n'est pas évident..]
"O douleur! ô douleur! le Temps mange la vie

Et l'obscur ennemi, qui nous ronge le coeur

Du sang que nous perdons croît et se fortifie"

Ch. BAUDELAIRE--Les fleurs du mal--l'Ennemi

Avatar de l’utilisateur
Laurent MB
Ancien modérateur
Messages : 3970
Inscription : Sam 22 Jan 2005, 20h38
Localisation : relocated

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar Laurent MB » Mer 06 Mars 2013, 22h02

olp a écrit :[je réalise en expliquant ceci. Ca ne s'applique pas aux HQI du forum. Différent, l'oral n'est pas l'écrit, et on se connait de tellement d'autres façons que même avec mon attitude simpliste au sujet du QI, je ne peux pas vous réduire à ça. Juste pour préciser, parce que ce n'est pas évident..]

J'espère que tout ça ne s'applique pas non plus à la surdouée déclarée qui s'appelle Justine.. :roll:
Chaque mort m'amoindrit; chaque sourire me grandit.

[Si je vous aide, remerciez-la].

Avatar de l’utilisateur
olp
Ancien modérateur
Messages : 2171
Inscription : Mar 31 Oct 2006, 21h05
Localisation : Belgique

Re: Adulte surdoué, troubles associés et idées reçues

Messagepar olp » Dim 10 Mars 2013, 18h49

Je ne suis déclarée, strictement, qu'ici.
Ni H., ni ma soeur.
"O douleur! ô douleur! le Temps mange la vie

Et l'obscur ennemi, qui nous ronge le coeur

Du sang que nous perdons croît et se fortifie"

Ch. BAUDELAIRE--Les fleurs du mal--l'Ennemi


Revenir vers « Troubles associés »

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invités

cron